Raymond Kurzweil

Raymond C. Kurzweil, né le 12 février 1948), est un informaticien américain, créateur de plusieurs entreprises pionnières dans le domaine de la reconnaissance optique de caractères, de la synthèse et de la reconnaissance vocales, et des synthétiseurs électroniques.



Catégories :

Personnalité en intelligence artificielle - Transhumaniste - Transhumanisme - Courant philosophique - Membre de la National Inventors Hall of Fame - Ancien étudiant du Massachusetts Institute of Technology - Naissance en 1948 - Naissance à New York

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Voici Ray Kurzweil expliquant sur TED sa théorie d'évolution exponentielle (en anglais)  :... Raymond Kurzweil : membre du conseil d'administration du MIT, développeur du premier logiciel de reconnaissance de caractères, et auteur à 15... (source : trx314)
Raymond Kurweil

Raymond C. Kurzweil (kɚzwaɪl), né le 12 février 1948), est un informaticien américain, créateur de plusieurs entreprises pionnières dans le domaine de la reconnaissance optique de caractères (OCR), de la synthèse et de la reconnaissance vocales, et des synthétiseurs électroniques. Il est aussi l'auteur de plusieurs ouvrages sur la santé, l'intelligence artificielle, la prospective et la futurologie. Il fait partie des théoriciens du transhumanisme et de la singularité technologique.

Sa vie, ses inventions

Ray Kurzweil est né et a grandi dans le Queens, à New York. Son père est musicien et chef d'orchestre, et sa mère peintre. Tous deux sont des Juifs laïques originaires d'Europe qui ont quitté l'Autriche peu avant la Deuxième guerre mondiale. Son éducation est marquée par l'éclectisme religieux au sein d'une église unitarienne. A 5 ans, il conçoit ses propres modèles réduits de bateaux, de voitures ; il s'essaie même, sans succès, à la construction d'un vaisseau spatial[1]. C'est son oncle, ingénieur dans les Laboratoires Bell, qui l'initie à l'informatique[2]. A 12 ans, il développe son premier programme, un logiciel de statistiques à l'usage des chercheurs d'IBM[3].

A 15 ans, il met au point un logiciel de reconnaissance de thèmes musicaux analysant les œuvres de compositeurs classiques, puis synthétisant ses propres chansons en imitant leurs styles. Les capacités de programme sont telles qu'en 1965 Ray est invité sur la chaîne CBS, à participer à l'émission I've Got a Secret, où il interprète au piano une œuvre composée par un ordinateur de sa propre fabrication. [4] La même année, il gagne pour cette invention le premier prix de l'International Science Fair, [5] et est aussi distingué par le Westinghouse Talent Search. En 1968, durant sa deuxième année d'études au MIT, il crée sa première entreprise, utilisant un programme informatique de sa conception pour orienter les étudiants vers des établissements d'enseignement supérieur. Ce programme, nommé "Select College Consulting Program", croise les réponses à un questionnaire rempli par chaque étudiant avec des milliers d'éléments associés à chaque établissement. Peu de temps après il le revend au groupe Harcourt Brace. Il obtient en 1970 un baccalauréat scientifique en informatique et littérature.

Kurzweil fut le développeur principal du premier OCR reconnaissant l'ensemble des polices, du premier relecteur d'écran pour les non-voyants, du premier instrument électronique capable de recréer le son d'un piano à queue et d'autres instruments d'orchestre mais aussi d'un dispositif de reconnaissance vocale. Il créa pas moins de neuf entreprises dans le secteur du traitement de signal.

Il est surtout président fondateur de la Fondation Kurzweil, soutenant le développement de technologies destinées aux personnes handicapées.

Il est aussi (en 2006) membre du conseil d'administration du Massachusetts Institute of Technology (MIT).

Nanotechnologies

Kurzweil fait partie de l'Army Science Advisory Board, chargé de conseiller l'armée américaine dans les domaines scientifiques et techniques. Il a témoigné devant le Congrès sur le thème des nanotechnologies. Il voit un potentiel énorme dans cette science pour résoudre des problèmes mondiaux comme le changement climatique[6].

Il prévoit que des nanobots seront utilisés pour maintenir le corps humain en bonne santé et prolonger la durée de vie humaine.

Kurzweil a souligné l'extrême danger des nanotechnologies mais fait valoir que, dans la pratique, les progrès ne peuvent pas être arrêtés, et toute tentative de le faire ne fera que retarder les progrès des technologies de défense plus que les malveillantes, augmentant ainsi le danger.

Ses principales publications

Références

  1. The Singularity is near, Prologue
  2. Inventor of the Week : Archive
  3. KurzweilAI. net
  4. Piano performance is seen au début de son interview dans l'émission Book TV sur la chaine CSPAN-2, le 5 novembre 2006
  5. Intel Science Talent Search (STS)  : STS Alumni & Their Honors
  6. Nanotech Could Give Global Warming a Big Chill

Liens externes

Recherche sur Amazon (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Raymond_Kurzweil.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 09/03/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu