Les cinq montagnes sacrées

Les Cinq montagnes sacrées de Chine, en mandarin Wuyue sont ...



Catégories :

Religion en Chine - Montagne de Chine - Culture taoïste - Taoïsme - Courant philosophique - Pèlerinage

Recherche sur Google Images :


Source image : club.ados.fr
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • On y trouve le plus ancien vestige religieux des cinq montagnes, un temple dédié au mont dont la fondation remonte aux Han Occidentaux. Le Tai Shan est ... (source : club.ados)
  • L'actualité arrow Arts et cultures arrow Les cinq montagnes sacrées de Chine... Les taoïstes créèrent vers cette époque les dieux des cinq monts.... Ces rites impériaux étaient le feng destiné au Ciel et le shan conçu pour la Terre.... (source : lagrandeepoque)
  • Les 5 montagnes sacrées de Chine ou Wuyue ?? sont : le Tai Shan : localisé dans le ... La totalité des cinq monts sacrés s'est constitué au VIe siècle avec le ... (source : edelo)
Situation des 4 monts bouddhistes (étoiles) et des 5 monts sacrés (points)

Les Cinq montagnes sacrées de Chine, en mandarin Wuyue (simp. ?? trad. ??) sont :

Chacun de ces monts est en fait constitué d'un ensemble de sommets, Nan Heng Shan faisant partie d'une chaîne.

Présentation générale

Les montagnes ont toujours été en Chine des lieux privilégiés d'activité religieuse. La traduction de pèlerinage, chaosheng [1], est l'abréviation de chaobai shengshan [2], «payer ses respects à la montagne sacrée». Comme «fils du Ciel», les empereurs se devaient d'aller au cours de leur règne rendre un culte sur les monts sacrés, ou au moins d'y envoyer une délégation. Ils le faisaient le plus fréquemment lors de leur prise de pouvoir pour affirmer leur qualité de titulaire du «mandat céleste», en particulier quand ils inauguraient une nouvelle dynastie. Ces rites impériaux étaient le feng [3] destiné au Ciel et le shan [4] conçu pour la Terre.

La totalité des cinq monts sacrés, qui s'est constitué progressivement, apparait bien structuré à partir de l'époque des Dynasties du Nord et du Sud avec le développement du bouddhisme et des grandes écoles taoïstes qui y construisent de nombreux temples. Les taoïstes créent vers cette époque les Dieux des cinq monts. À partir des dynasties Ming et Qing, les Monts de l'Est et de l'Ouest perdent énormément de leurs temples bouddhistes et prennent un caractère presque exclusivement taoïste.

Le Mont du Sud était à l'origine le mont Tianzhu ou Tianzhu Shan [5] dans l'Anhui. Il fut remplacé sous les Sui par Nan Heng Shan plus méridional, le sud du Chang Jiang appartenant désormais à la Chine centrale [6]. Le premier Mont du Nord, le mont Damao ou Damao Shan [7] dans le Hebei, fut remplacé par le mont Bei Heng Shan au début des Qing. En effet, depuis que la dynastie Yuan avait fixé sa capitale près de Pékin, Damao Shan n'était plus au nord du centre politique de l'empire.

La fonction touristique et de loisir des cinq monts s'est aussi développée particulièrement tôt, la haute société aimant se rendre sur les hauteurs pour échapper aux chaleurs estivales.

Les cinq montagnes

Notes

  1. ??
  2. ????
  3. ?
  4. ?
  5. ???
  6. zhonghua ??
  7. ???
  8. ?????
  9. ??
  10. xianzhang ??
  11. ???????
  12. ??
  13. ?

Voir aussi

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_cinq_montagnes_sacr%C3%A9es.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 09/03/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu