Intentionnalité

L'intentionnalité est un concept majeur de la philosophie de l'esprit du XXe siècle. Issu de la philosophie médiévale, il est remis au centre des réflexions par Franz Brentano dans ses cours à Vienne à la fin du XIXe siècle.



Catégories :

Edmund Husserl - Philosophie de l'esprit - Philosophie analytique - Courant philosophique - Philosophie de l'action

Recherche sur Google Images :


Source image : carnetphilosophique.blogspot.com
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • On nomme intentionnalité, la propriété de la conscience qui fait qu'elle se... autrement dit dirigée vers un objet qui forme sa visée intentionnelle.... (source : sergecar.perso.neuf)
  • Libératrice, l'idée d'intentionnalité l'est par conséquent à un double... E. Lévinas, Intentionnalité et sensation, in : En découvrant l'existence avec Husserl et ... (source : books.google)

L'intentionnalité (on trouve quelquefois aussi «intentionalité») est un concept majeur de la philosophie de l'esprit du XXe siècle. Issu de la philosophie médiévale, il est remis au centre des réflexions par Franz Brentano dans ses cours à Vienne à la fin du XIXe siècle.

Aperçu du concept

L'intentionnalité est une caractéristique de la conscience.

L'intentionnalité peut être caractérisée par quelques formules : contenir quelque chose (pas nécessairement réel) à titre d'objet, être à propos de quelque chose, avoir un objet immanent.

Selon Brentano, l'intentionnalité est le critère servant à distinguer les faits psychiques des faits physiques : tout fait psychique est intentionnel, c'est-à-dire qu'il contient quelque chose à titre d'objet, quoique ce soit toujours d'une manière différente (croyance, jugement, vision, conscience, désir, haine, etc. ).

Le concept d'intentionnalité sera repris par Edmund Husserl qui lui donne un rôle central dans l'élaboration de la phénoménologie. Il restera le concept clé de la phénoménologie et de l'existentialisme au long du XXe siècle (Sartre par exemple s'inspire beaucoup de ce concept).

Par la suite, il est aussi repris pour être analysé et critiqué par la philosophie de l'esprit analytique et plutôt anglo-saxonne (Searle surtout), dont le projet principal est de «naturaliser» l'intentionnalité, c'est-à-dire d'en rendre compte en termes non intentionnels. Dans cette démarche, les philosophes analytiques ont essayé de rapprocher l'intentionnalité du concept linguistique d'intensionnalité (avec un S), qui est une caractéristique de certaines propositions : les propositions intentionnelles (par opposition aux propositions extensionnelles) ne satisfont pas certaines règles de substituabilité extensionnelle. Ainsi, «Pierre croit que la Corse est au sud de la France» n'est pas équivalent à «Pierre croit que l'île de Beauté est au sud de la France» si Pierre ignore que l'île de Beauté est la Corse.

Cependant, ce rapprochement a été critiqué, surtout par Searle. En effet, l'intensionnalité est un critère linguistique qui concerne des propositions, c'est-à-dire une façon d'exprimer les choses, tandis que l'intentionnalité caractérise des phénomènes. Un état intentionnel peut être exprimé extensionnellement, et un état non intentionnel peut être exprimé intentionnellement (exemple : dans «9 est obligatoirement supérieur à 5», on ne peut remplacer «9» par «le nombre des planètes du dispositif solaire» ; c'est par conséquent une proposition intentionnelle qui ne concerne pas un fait intentionnel).

De même, la coïncidence de la distinction intentionnel / non intentionnel et faits psychiques / faits physiques affirmée par Brentano a été abondamment critiquée : il y a des faits physiques qui sont intentionnels (un tableau, une photo, un texte) et des faits psychiques non intentionnels (un sentiment d'exaltation, d'angoisse).

De plus la correspondance stricte entre conscience et intentionnalité et faits psychiques est mise à mal par des données issues de la psychologie cognitive , indiquant que de nombreux processus mentaux (donc psychiques) ne sont pas conscients (v. mémoire procédurale ou implicite).

Voir aussi

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Intentionnalit%C3%A9.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 09/03/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu