Gnothi seauton

Γνῶθι σεαυτόν, translittéré gnōthi seautón, est une expression en grec ancien, qu'on peut traduire par «Nosce te ipsum» en Latin, signifiant «Connais-toi toi-même».



Catégories :

Platon - Philosophie de l'esprit - Philosophie analytique - Courant philosophique - Philosophie de la Grèce antique - Philosophie morale - Vocabulaire grec de la philosophie

Recherche sur Google Images :


Source image : quisommesnous.wordpress.com
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • ... C'est un état d'esprit optimal, légèrement plus que normal.... Γνῶθι σεαυτόν (gnōthi seautón) ou Connais- toi toi -même. C'était l'un des préceptes inscrits sur le fronton du ... G -Lock opt-in manager for bulk email software.... (source : oserchanger)
  • Le gnôthi seauton (le connais- toi toi -même) apparaît d'une façon assez claire et ... sentent à l'esprit. Cette tenue, cette conversion, et ces techniques de ... (source : cairn)
Γνῶθι σαυτόν

Γνῶθι σεαυτόν, translittéré gnōthi seautón (en API [gnɔ :. tʰi se. aw. ton]) [1], est une expression en grec ancien, qu'on peut traduire par «Nosce te ipsum» en Latin (ou "temet nosce" qu'on trouve chez l'Oracle dans Matrix), signifiant «Connais-toi toi-même». Il fait partie des trois préceptes inscrits sur fronton du temple de Delphes, mot‑clé de l'humanisme socratique assignant à l'homme le devoir de prendre conscience de sa propre mesure sans tenter de rivaliser avec les dieux. L'origine socratique de cette formule est cependant contestable, Héraclite ayant affirmé antérieurement : «Il faut s'étudier soi-même et tout apprendre par soi-même».

Présentation

Hegel voit ce «connais-toi toi-même» comme le signe d'un tournant majeur dans l'Histoire de l'Esprit car Socrate en s'en réclamant fait de «l'esprit universel unique», un «esprit singulier à l'individualité qui se dessine», c'est à dire, il fait de la conscience intérieure, l'instance de la vérité et par conséquent de décision. Il y a tournant car, dans la culture orientale, l'Esprit, tel que le conçoit Hegel, était de l'ordre du mystique inatteignable (d'où les Sphinges et les Pyramides égyptiennes que nul ne peut pénétrer)  ; ce qu'au contraire augure Socrate (et de la même manière Œdipe) c'est «un tournant de l'Esprit dans son intériorité», i. e. qu'au lieu d'être inatteignable, l'Esprit est réclamé comme se trouvant dans l'homme lui-même.

Notes et références

  1. Ou Γνῶθι σαυτόν (gnōthi sautón).

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Gnothi_seauton.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 09/03/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu