Diogène d'Œnoanda

Diogène de Œnoanda était un épicurien grec du IIe siècle après JC qui a sculpté un résumé de la philosophie de Epicure sur un portique de mur dans la ville antique de Œnoanda en Lycie.



Catégories :

Épicurisme - Courant philosophique

Recherche sur Google Images :


Source image : editionsducerf.fr
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • (DIOGÈNE D'ŒNOANDA, fgt 7 II 2 - 7 II 14, SMITH). 19. Du ciel, III, 4, 303a 4 s. [DK 67 A 15] ; chez SIMPLICIUS Commentaire sur le Traité du ciel... (source : cairn)

Diogène de Œnoanda (ou Oinoanda) était un épicurien grec du IIe siècle après JC qui a sculpté un résumé de la philosophie de Epicure sur un portique de mur dans la ville antique de Œnoanda en Lycie (Asie Mineure - sud-ouest aujourd'hui en Turquie). Les fragments du mur retrouvé, qui s'étendait originellement sur 80 mètres, forment une importante source de la philosophie épicurienne.

Biographie

On ne sait rien de la vie de Diogène à part le peu d'informations qu'il nous révèle. L'inscription elle-même a été daté avec les méthodes épigraphiques et linguistiques à la fin du 2e siècle. Il était assez riche pour acquérir une grande étendue de terre dans la ville de Œnoanda pour construire une place pour afficher son inscription. Comme un homme qui avait trouvé la paix par la pratique de la doctrine d'Epicure, il nous dit que dans sa vieillesse, il a été motivé "pour aider ceux qui viendront après nous" et "à la place par conséquent des remèdes de salut par le biais de ce porche".

Diogène a construit une place rectangulaire entourée d'un portique, et meublées avec des statues. Sur l'un des côtés les plus petits, il a mis un portail, avec peut-être son mausolée sur le côté opposé. Sur les deux grands côtés, il a inscrit un long compte de Epicurean doctrines. [2] L'inscription est haute de 2, 37 mètres et étendu sur à peu près 80 mètres. Il a été écrit à l'origine avec à peu près 25 000 mots et occupe un surface d'environ 260 mètres carrés.

Il a été découvert en 1884, et les 64 premier fragments ont été publiés en 1892. Depuis, plus de fragments ont été découverts, surtout par Martin Ferguson Smith. Peut-être un quart de l'inscription a été récupérée.

L'inscription comprend trois traités écrits par Diogenes, mais aussi diverses lettres et maximes :

Références anglaises

Bibliographie

Liens externes

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Diog%C3%A8ne_d%27%C5%92noanda.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 09/03/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu