Dieu taoïste

Le terme dieu taoïste peut s'appliquer à tout dieu intégré dans le panthéon d'une école taoiste. Il sert à désigner par conséquent autant des dieux découverts par ces écoles que d'autres nés en dehors d'elles et qu'elles ont adoptées.



Catégories :

Dieu taoïste - Taoïsme - Courant philosophique

Le terme dieu taoïste peut s'appliquer à tout dieu intégré dans le panthéon d'une école taoiste. Il sert à désigner par conséquent autant des dieux découverts par ces écoles que d'autres nés en dehors d'elles et qu'elles ont adoptées.

Dieux exclusivement taoistes

Produits des spéculations d'écoles

Certaines divinités reflétent les spéculations métaphysiques ou cosmogoniques d'écoles spécifiques. Le taoïsme n'étant pas un dispositif unifié, elles n'ont pas forcément une large diffusion dans la totalité de la religion chinoise. Même adoptées par la plupart de gens, elles peuvent être interprétées différemment par le fidèle ordinaire et les disciples de l'école. Ainsi, si tous connaissent l'Empereur de jade, la majorité le révère comme une forme d'un dieu plus ancien, le Dieu du ciel ; peu sont au courant de sa place exacte et de sa signification mystique dans un panthéon taoiste.

voir : les Trois Purs, l'Empereur de jade, les Quatre Majestés, les Trois Gouverneurs

Divinités de l'antiquité

Les écoles taoïstes ont intégré dans leurs panthéons des personnages de la mythologie chinoise, certains d'origine centre-asiatique ou indo-européenne, dont le culte était exotique, marginal, ou abandonné depuis longtemps. Pangu, Xiwangmu, Huang Di et d'autres ont ainsi retrouvé une place dans la religion de l'époque impériale par le biais d'écoles taoïstes.

voir : l'Empereur Jaune, Xiwangmu, Yandi, Shennong, Nüwa, Fuxi, Pangu, Zhurong, Chang'e

Divinités stellaires, guérisseuses et de la nature

Les connaissances astrologiques, médicales, ou concernant le fengshui se transmettaient principalement dans le cadre de groupes maître-disciples. Les dieux des constellations, des montagnes et des mers, et les divinités guérisseuses sont par conséquent presque toujours liées à des écoles taoïstes.

voir : Wenchangdijun, Zhenwudadi, Baoshengdadi, Bei Di

Divinités taoïstes

Ci-dessous la liste des divinités reconnues le plus souvent comme taoïstes et appartenant au panthéon officiel tel qu'il a été normalisé à différentes époques (voir. Baopuzi). Certaines divinités sont des personnages plus ou moins légendaires d'un culte populaire régional qui ont fini par trouver une place dans le panthéon taoïste.


Cultes populaires : Xuxun, Wang Daixian (sud de la Chine, Hong Kong)

Immortels et maîtres divinisés

Un culte est rendu à certains maîtres, fondateurs mythiques comme Laozi, ou personnages dont l'existence est attestée comme Zhang Daoling. Dans le panthéon taoïste, Laozi divinisé est nommé Taishang Laojun ("Vénérable Supérieur"), il se confond avec l'un des Trois Purs (San Qing ??), personnification des trois formes d'énergie. Il n'est pas à proprement parler un Immortel, il fait partie des divinités (Shen ?), tout comme l'Empereur de Jade (Yuhuang ??) maître du destin des hommes et des immortels. C'est lui qui comptabilise les mérites accumulés d'un mortel et qui l'autorise à devenir Immortel. En réalité, l'histoire taoïste montre que l'empereur, ayant fréquemment pouvoir sur les communautés religieuses, décrétait que tel ou tel personnage supposé réel ou légendaire pouvait prétendre à cette promotion et donnait un titre honorifique (exemple Taishang laojun pour Laozi). Les Immortels taoïstes sont des hommes ou des femmes qui par leurs mérites (Gongde ??) sont parvenus à s'extraire de leur condition mortelle pour se rapprocher des dieux. Ici le terme de "mérite" comprend autant la vertu extérieure provenant des bonnes actions (voir Ganying Pian) que la vertu intérieure ou cachée (Yinde ??) provenant de la pratique (alchimique).


voir : Laozi, les Huit immortels

Divinités non exclusivement taoïstes

Les écoles taoïstes fournissent à la totalité de la religion chinoise ses spécialistes en matière de rituels, les "maîtres" daoshi. Les grandes divinités populaires qui ne sont pas exclusivement bouddhistes sont par conséquent intégrées dans leurs panthéons, où elles peuvent faire l'objet d'une interprétation spécifique à l'école. Il est naturel pour les dieux les plus populaires d'avoir plusieurs interprétations. Une déesse comme Mazu, par exemple, est présentée comme taoïste par les écoles de ce courant qui prétendent qu'elle a accédé à l'état de divinité après plusieurs années d'étude du Tao, mais également adoptée par le bouddhisme populaire, pour qui elle aurait étudié les sutras et serait même une réincarnation du bodhisattva Avalokiteshvara. Ce dernier est d'ailleurs, sous sa forme de Guan Yin, adopté par des écoles taoïstes, tout comme Yanluowang, néenmoins lui aussi d'origine bouddhiste.

Recherche sur Google Images :



"+ Photos dieu taoiste"

L'image ci-contre est extraite du site chine-informations.com

Il est possible que cette image soit réduite par rapport à l'originale. Elle est peut-être protégée par des droits d'auteur.

Voir l'image en taille réelle (295 x 471 - 43 ko - jpg)

Refaire la recherche sur Google Images

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Dieu_tao%C3%AFste.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 09/03/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu