De la docte ignorance

De la docte ignorance est un essai philosophique de Nicolas de Cues, écrit en 1440.



Catégories :

Œuvre philosophique - Métaphysique - Philosophie de la Renaissance - Philosophie occidentale - Courant philosophique

Recherche sur Google Images :


Source image : blog.francetv.fr
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • La docte ignorance est la connaissance que nous ne connaissons pas (c'est trés platonicien comme formule : c'est d'ailleurs une nouvelle confrontation entre... (source : amazon)
  • Son grand ouvrage intitulé «La docte ignorance» (1440) dégageait une méthode... ces prémisses et appliquer sa méthode à la totalité des champs de connaissance.... L'Apologie de la docte ignorance» (1449) est une réplique à la fois... (source : editionsducerf)

De la docte ignorance (De docta ignorantia) est un essai philosophique de Nicolas de Cues, écrit en 1440.

Présentation générale

Le point de départ de la pensée de Nicolas de Cues est de déterminer avec précision la nature de la connaissance. Nicolas de Cues prend pour modèle la connaissance mathématique. La possibilité de la connaissance réside dans la proportion entre l'inconnu et le connu. On ne peut juger de ce qu'on ignore qu'en relation avec ce qu'on sait ; mais cela n'est envisageable uniquement si ce qu'on ne connaît pas encore possède une certaine proportionnalité (c'est-à-dire homogénéité) avec ce qu'on ignore. La connaissance est d'autant plus facile que sont près des choses connues celles qu'on recherche. De là découle le fait que quand ce qu'on ignore n'a aucune proportion avec les connaissances en notre possession, il n'y a qu'à proclamer son ignorance.

Cette reconnaissance de l'ignorance, ce savoir ne pas savoir, que Nicolas de Cues lie à la sagesse antique de Pythagore, de Socrate, d'Aristote ainsi qu'à celle biblique de Salomon (Ecclésiaste, I, VIII), s'appelle docte ignorance. La docte ignorance est du reste l'unique attitude envisageable face à l'être, c'est-à-dire face à Dieu. En effet, Dieu est le plus haut degré de l'être et , de façon générale, de toute perfection : Dieu est ce que rien ne peut dépasser. Comme l'avait déjà affirmé John Duns Scot (in Opus oxoniense, II, d. 1, q. 4, n. 26), Dieu est l'infini. Or, entre l'infinité de Dieu et la finitude de l'homme, il ne saurait y avoir de proportion. L'homme peut bien s'avancer indéfiniment par étapes successives de connaissances vers la vérité, ces étapes seront en elles-mêmes toujours finies et la vérité est l'être à son niveau illimité. De sorte que la vérité échappera toujours obligatoirement à l'effort humain de la comprendre. Entre la connaissance humaine et la vérité, on trouve le même rapport qui existe entre les polygones inscrits et circonscrits avec la circonférence : même si on multipliait à l'infini les côtés du polygone, ils s'approcheraient indéfiniment de la circonférence sans jamais s'identifier avec elle .

Nicolas de Cues soutient par conséquent que la vérité, dans son caractère absolu et indispensable, sera toujours au-delà de la connaissance, laquelle est la pure possibilité d'établir des proportions définies (De la docte ignorance, I, 3). Le traité de la docte ignorance suppose ainsi l'incommensurabilité (la non-proportionnalité) entre l'être comme tel et la connaissance humaine ou, si on préfère, la transcendance absolue de l'être qui demeure une valeur ou une norme parfaite qui ne peut ni être atteinte, ni possédée par l'homme. L'incommensurabilité de l'être avec la connaissance humaine préfigure la philosophie de Kant qui assurera, bien des siècles plus tard, dans la Critique de la raison pure, que le noumène est inconnaissable.

Lien externe

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/De_la_docte_ignorance.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 09/03/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu