Boèce

Boèce ou Anicius Manlius Torquatus Severinus Bœtius ou Boëthius ou Bœthius est un philosophe latin, né vers 480 à Rome, mis à mort en 525 à Pavie par Théodoric le Grand.



Catégories :

Naissance à Rome - Personnalité italienne du Ve siècle - Personnalité italienne du VIe siècle - Mathématicien romain - Philosophe romain - Écrivain de langue latine - Philosophe du Ve siècle - Philosophe du VIe siècle - Antiquité tardive - Père de l'Église - Naissance en 470 - Décès en 525

Recherche sur Google Images :


Source image : commons.wikimedia.org
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • ... La Consolation de Philosophie de Boèce est un des textes fondateurs de la civilisation occidentale et , pour le Moyen Age, ... (source : fabula)
  • En librairie - Ouvrages de Boèce : Boèce. Consolation de Philosophie... Boèce est un parfait représentant de la haute culture italienne de l'époque, ... (source : jesusmarie.free)
  • Découvrez La Consolation de Philosophie, le livre de Boèce. 9782253082477. La Consolation de Philosophie de Boèce est un des textes fondateurs de la... (source : decitre)
Voir aussi le philosophe Boèce de Dacie (XIIIe siècle)
Boèce enseignant, manuscrit de La Consolation de la philosophie, 1385

Boèce ou Anicius Manlius Torquatus Severinus Bœtius ou Boëthius ou Bœthius est un philosophe latin, né vers 480 à Rome, mis à mort en 525 à Pavie par Théodoric le Grand.

Biographie

Consolations de la philosophie, édition publiée à Gand en 1485
Apices du moyen-âge.PNG

Né à Rome en 480, Boèce était le fils adoptif de Symmaque (de Quintus Aurelius Memmius Symmachus — mis à mort lui aussi par Théodoric en 525), descendant d'une famille patricienne romaine qui a donné à Rome quelques consuls et des pontifices maximi. Boèce a pris pour épouse une fille de Quintus Memmius Symmachus, dont il devient ainsi le gendre.

Boèce fit ses études à Rome, puis à Athènes. À son retour, il fut élevé trois fois au consulat (en 487, 510 et 511) par Théodoric le Grand, roi des Ostrogoths. Mais des ennemis trouvèrent le moyen de lui faire perdre la confiance de Théodoric. Des remontrances qu'il adressa à ce dernier, au sujet des exactions des receveurs des deniers publics, furent le prétexte de sa disgrâce.

Un décret du Sénat le déclara coupable de trahison ; enfermé dans une prison, où il rédige La consolation de Philosophie, il fut mis à mort en 525, près de Pavie. Ses biens, dont la confiscation avait été prononcée, furent rendus à sa veuve par la reine Amalasonte qui fit relever ses statues.

Apport

Boèce fut l'écrivain et le philosophe le plus distingué de son temps. Il a composé des traités de théologie, de philosophie, de mathématiques et de musique.

Il avait embrassé la doctrine d'Aristote et commenté ses ouvrages. La question du christianisme de Boèce est posée, d'une part du fait des emprunts néo-platoniciens visibles dans ses écrits philosophiques et probablement aussi parce qu'il importe les traités logiques d'Aristote (les Analytiques) dans ses écrits théologiques ; on en a même fait un martyr : c'est qu'on l'a confondu avec un autre Boëce, évêque en Afrique au VIe siècle. D'autre part, la Consolation de la Philosophie ne mentionne pas le Christ, mais uniquement les philosophes païens.

Boèce a forgé le terme «quadrivium», ou voie quadruple, pour désigner les études scientifiques qui devaient suivre le trivium (grammaire, dialectique et rhétorique), à savoir l'arithmétique, la géométrie, la musique et l'astronomie.

Boèce a joué un rôle majeur dans la démarche intellectuelle des siècles suivants et l'émergence de la pensée. Ses explications des catégories d'Aristote ont apporté le modèle du commentaire médiéval. Il a transmis les doctrines néoplatoniciennes et la majeure partie de la logique aristotélicienne, dont il fait le premier un usage dans ce qu'on pourrait appeler un travail de théologien. Ce qu'on nomme la logica vetus, "logique ancienne", antérieure à 1225-1250, doit tout ou presque à Boèce, dans la mesure où elle regroupe : a) deux traités de lOrganon d'Aristote, les Catégories et De l'interprétation, traduits par Boèce en latin ; b) lIsagoge de Porphyre de Tyr, traduit par Boèce ; c) les Topiques de Cicéron, commentés par Boèce ; d) les traités logiques de Boèce.

Boèce est un relais majeur entre l'Antiquité et le Moyen Âge, ou alors les temps modernes.

Pour Ignatius Reilly, héros de La Conjuration des imbéciles de John Kennedy Toole, Boèce est son parangon qui lui a instillé sa vision du monde.

Œuvres

Dom François-Armand Gervaise a rédigé sa Vie, 1715.

Quadrivium : Traités d'arithmétique, géométrie, musique, astronomie (vers 505)

  1. Institution arithmétique : Institutio arithmetica, édi. et trad. par Jean-Yves Guillaumin, L'institution arithmétique, Paris, Les Belles Lettres, 1995. C'est presque une traduction d'un ouvrage de Nicomaque de Gerasa, Introduction à l'arithmétique (vers 180).
  2. Institution astronomique : Institutio astronomica.
  3. Institution géométrique : Institutio geometrica
  4. Institution musicale : De musica ou De Institutione Musica. Trad. it. par Giovanni Marzi, Rome, Istituto italiano per la storia della Musica, 1990. Trad. an. par C. M. Bower, Bœthius, Fundamentals of Music, New Haven, Yale University Press, 1989. Trad. fr. par Christian Meyer : Traité de la musique, introduction, traduction et notes, Brepols, 2004.

Rhétorique et dialectique

Traités théologiques

Consolation de la philosophie (524)

Traductions d'Aristote (de 508 à 522) et de Porphyre

  1. Les catégories (vers 510)
  2. De l'interprétation (vers 512)
  3. Premiers analytiques (vers 513-517)
  4. Seconds analytiques (vers 513-517)
  5. Topiques (520)
  6. Réfutations sophistiques (522)
  7. Isagoge de Porphyre de Tyr (508)

Commentaires d'Aristote

Voir aussi

Liens externes

Bibliographie

Etudes sur Boèce

Sources

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Bo%C3%A8ce.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 09/03/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu