Atomisme

L'atomisme est une théorie philosophique proposant une conception d'un univers composé de matière et de vide. Selon les atomistes, les atomes composant l'univers sont tous de même substance.



Catégories :

Courant philosophique - Atome - Épicurisme

Recherche sur Google Images :


Source image : twenga.fr
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Définitions :

  • Doctrine philosophique qui explique la formation de l'univers par la combinaison des atomes; Théorie chimique concernant les atomes (source : fr.wiktionary)
Écoles de l'Antiquité
École milésienne
École pythagoricienne
Atomisme
École éléatique
Sophistique
Académie
Lycée
Cynisme
Cyrénaïsme
École mégarique
École péripatétique
Scepticisme
Le Jardin d'Épicure
Stoïcisme
Nouvelle Académie
Néoplatonisme
École d'Alexandrie


L'atomisme est une théorie philosophique proposant une conception d'un univers composé de matière et de vide. Selon les atomistes, les atomes composant l'univers sont tous de même substance. Ils sont insécables et ne changent les uns des autres que par leurs formes et leurs positions. Cette doctrine s'apparente au monisme.

Leucippe (vers 440 av. J. -C. ) et son élève Démocrite (vers 433 av. J. -C. ) sont reconnus comme les inventeurs de l'atomisme, doctrine plus tard reprise par Épicure (vers 306 av. J. -C. ), puis par Lucrèce (1° siècle av. J. -C. ) [1].

Histoire de l'atomisme

L'atomisme grec antique

Liste des atomistes grecs :

L'atomisme vitaliste de Giordano Bruno

Giordano Bruno double son atomisme d'un vitalisme, dans un poème latin intitulé De minimo (Du minimum), daté de 1591. L'atome est centre de vie, il est un point où vient s'insérer l'Âme du monde. [2] En 1591, à Francfort, Giordano Bruno a rédigé en latin deux poèmes sur la monade : Du triple minimum (De triplici minimo) et De la monade, du nombre et de la figure (De monade, numero et figura). Il nomme minimum ou monade une entité indivisible qui forme l'élément minimal des choses matérielles et spirituelles. La monade, qui correspond au point des mathématiques ainsi qu'à l'atome de la physique, est cet être primitif, iméprissable de nature autant corporelle que spirituelle, qui génère, par des rapports réciproques, la vie du monde. C'est une individualisation extrinsèque de la divinité ; existence finie, elle est un aspect de l'essence illimitée. Dieu, minimum et maximum, est la Monade suprême d'où s'échappent éternellement une illimitété de monades inférieures.

Le corpuscularisme du XVII° s.

Sans être nécessairement atomistes, Galilée, Gassendi, Boyle, Newton admettent l'existence de petites particules de matière dans la nature. [3] Etienne de Clave, qui avait clamé : "Tout se compose d'atomes", fut arrêté, et un procès intenté à Aristote en 1624. En 1646, Johannes Magnenus, un Français, écrivit un Democritus reviviscens sive d'atomis (Démocrite revivant, ou de l'atome).

L'atomisme scientifique

La théorie atomique moderne, scientifique, à base expérimentale, est formulée par John Dalton, dans son grand ouvrage, New System of Chemical Philosophy (1808-1827). Il donne la première représentation symbolique liée aux dispositifs des atomes et un tableau des masses atomiques.

Bibliographie

Fragments et témoignages antiques

Études

Notes et références

  1. Lucrèce, De rerum natura.
  2. P. H. Michel, "L'atomisme de Giordano Bruno", apud La science au seizième siècle. Colloque international, Paris, Hermann, 1960, p. 263.
  3. C. Meinel, Early seventeenth-century atomism. Theory, epistemology and the insufficiency of experiment, Isis, mars 1988, p. 68-103.

Voir aussi

Liens externes

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Atomisme.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 09/03/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu