Ad fontes

Ad fontes est une expression latine qui se traduit par «aux sources» utilisée comme devise des humanistes du début de l'époque moderne appelant à un retour à l'étude des textes originaux, surtout des auteurs grecs...



Catégories :

Locution ou expression latine - Humanisme - Courant philosophique - Protestantisme

Recherche sur Google Images :


Source image : nullpunktenergie.de
Cette image est un résultat de recherche de Google Image. Elle est peut-être réduite par rapport à l'originale et/ou protégée par des droits d'auteur.

Page(s) en rapport avec ce sujet :

  • Sources littéraires - Textes originaux en ligne... Pour les auteurs latins, on verra en particulier The Latin Library (Ad Fontes Academy) qui n'est pas un site de ... (source : bcs.fltr.ucl.ac)
  • AD FONTES ! Au sujet d'un article type du DEAF. image d'une récolte... 44» y est indiqué comme source, ce qui est insuffisant, car plusieurs textes sont désignés ainsi... Elle nous mène vers le latin arduus, objet d'un article du FEW, ... (source : deaf-page)
  • Ad fontes is a Latin expression which means "to the sources " (lit.... It was believed that by studying the original texts whether, classical or Biblical, ... (source : en.wikipedia)

Ad fontes est une expression latine qui se traduit par «aux sources»[1] utilisée comme devise des humanistes du début de l'époque moderne appelant à un retour à l'étude des textes originaux, surtout des auteurs grecs et latins mais également de la Bible dans ses versions anciennes.

Cette expression fait écho à une phrase d'Érasme dans un texte sur l'éducation de 1511, De ratione studii[2] : «Sed in primis ad fontes ipsos properandum, id est græcos et antiquos» (Mais il faut avant tout remonter aux sources elles-mêmes, les sources grecques et anciennes).

L'expression symbolise la base du mouvement humaniste de l'éducation tant chez les lettrés - Melanchthon professait les mêmes principes d'enseignement - que chez les réformateurs, insistant davantage sur les textes originaux de leur foi et auquel les traductions latines du Moyen Âge ne suffisaient plus : Luther, selon ce principe, et quoiqu'il fût opposé aux idées humanistes d'Érasme, basera sa traduction de la Bible en langue vernaculaire sur les versions hébraïque et grecque du texte.

Notes et références

  1. du latin fons, fontis qui veut dire «source» ou «fontaine». Fons était le dieu latin des sources, fils de Janus; cf. F. Gaffiot, Dictionnaire latin-français, éd Hachette, 1934, en ligne sur DicFro
  2. Cf. Le Plan des Études, trad. franç. par J. -Cl. Margolin, in Érasme, Œuvres choisies, éd. Laffont, coll. «Bouquins», 1992 (texte latin original en ligne, 120/76).

Bibliographie

Voir aussi

Recherche sur Amazone (livres) :



Ce texte est issu de l'encyclopédie Wikipedia. Vous pouvez consulter sa version originale dans cette encyclopédie à l'adresse http://fr.wikipedia.org/wiki/Ad_fontes.
Voir la liste des contributeurs.
La version présentée ici à été extraite depuis cette source le 09/03/2010.
Ce texte est disponible sous les termes de la licence de documentation libre GNU (GFDL).
La liste des définitions proposées en tête de page est une sélection parmi les résultats obtenus à l'aide de la commande "define:" de Google.
Cette page fait partie du projet Wikibis.
Accueil Recherche Aller au contenuDébut page
ContactContact ImprimerImprimer liens d'évitement et raccourcis clavierAccessibilité
Aller au menu